P1140188

  Aix en Provence. Novembre 2011.

 

Un mois sans écrire, tout au moins ici. 

Un mois ou le mot cimetière est revenu bien trop souvent dans les conversations.

 

Mon beau père est mort. Ceux qui me lisent savent tout le passif qui m' a lié lui. Je ne mentirai pas...sa mort n' a rien changé. J' ai eu de la peine pour lui, pour mes enfants. C'est tout .

 

Mais avec ou sans chagrin ,ça n' a pas changé grand chose...j' ai été balayée . Tous ces sentiments négatifs qui m' agitaient au milieu de la peine des autres ,  me faisaient me sentir tellement décalée et comme toujours, honteuse de l' être....Et comme toujours aussi ,  je me suis mise à l' écart. J' ai évité physiquement  tout ce que j' ai pu éviter...

 

J' ai essayé d' être proche de lui. Je ne crois pas y être parvenue....Me reste en travers de la gorge ses mots et ses attitudes lors de la mort de mère... ça m' a été difficile de garder pour moi les restes de rancœur,les souvenirs  douloureux et les reflexions mesquines....ça m' a été difficile, je ne suis pas meilleure que ça....

 

Pas très fière de moi....je n' ai pas eu la grandeur d' âme que j' aurai désiré avoir.....je n' ai pas eu toute l' empathie dont il aurait eu besoin ..

 

En même temps, je n' avais d' autre choix....et j' ai rejeté certains regards posés sur moi...

 

P1130162

 reflets dans une flaque d' eau.Sète .juin 2011

 

"Quand ils dorment où vont les chevaux
Un cheval c'est insaisissable
La terre ça vaut ce que ça vaut
Sous ses sabots y a que du sable
Plus d'abonné au téléphone
Où vont les chevaux quand ils dorment
Plus d'abonné au téléphone
Où vont les chevaux quand ils dorment"      Allain Leprest

 

P1130169

 Sète.juin 2011.